histoire syndicale de l'orientation par pierre roche

OSP Histoire

ORIENTATION.GREO

Histoire OSP syndicale

Télécharger

 

LES CONCEPTIONS DE l ’ORIENTATION DANS LE SYNDICALISME SNET ET SNES DE 1944 A 2003 [1].
1. De 1944 à 1946, le Syndicat d’Orientation Professionnelle.
De 1944 à avril 1946, il n’est pas question de l’O.P. et de ses personnels. Il faut attendre le numéro 17 de mai 1946, pour que l’ »Organisation de l’Orientation professionnelle » apparaisse comme une des grandes questions qui «  doivent recevoir rapidement une solution. » Dans ce même numéro il est fait mention d’une responsable, Mme VARIN, domiciliée à Boulogne-Billancourt. On y apprend aussi que le « Syndicat d’Orientation professionnelle vient saluer le Congrès et annoncer la fusion avec notre Syndicat, fusion décidée à l’unanimité. »
 On apprendra en octobre 1947 ( N°27), que le «  Congrès de 1946 avait accepté une section d’O.P.. »
Monique VARIN  responsable du secteur de l’OP jusqu’en janvier 1947.


2. Le syndicat, section du S.N.E.T. Pour la nationalisation des services d’OP.(1946-1951) .
 En décembre 1946, la revue du syndicat explique que les conseillers sont environ 200 adhérents, mais qu’ils «  sont appelés à former une des sections les plus importantes quand l’OP examinera tous les enfants fréquentant l’école primaire et les écoles du 2e degré. »
«  Au moment où la nationalisation de l’Orientation Professionnelle est à l’ordre du jour »
Un article daté du 19 décembre 1946, se présente comme représentatif du point de vue des personnels
Il réclame la prise en charge des personnels par l’Etat, la disparition des services privés et des praticiens non diplômés aux consultations payantes, le refus d’une orientation « instantanée » et la création d’une «  orientation continue de l’enfant à l’école, du jeune homme à l’entrée en apprentissage et de l’homme au travail. » En conclusion : « Seul, un service public national peut apporter l’indépendance et l’autorité nécessaire ainsi que les moyens d’action indispensable. » Février 1947.
En octobre 1947 ( N° 27), on apprend que le syndicat a obtenu le dépôt d’une loi «  de prise en charge par l’ Etat des services de l’O.P. »
«  Projet de loi réorganisant l’orientation professionnelle ». adopté le 25 juillet 1947 par le Conseil supérieur de l’Enseignement technique. Il vise à faire prendre en charge par l’Etat les Centres obligatoires existants et à transformer en Inspection les secrétariats d’O.P..
La signature de René Bacquet apparaît dans le numéro 32 de mars 1948. Il est élu Secrétaire général ( N°34 de mai 1948) au Congrès National de mars.
Dans le numéro 45 de novembre 1949, publication des «  Principes fondamentaux d’un projet de loi sur l’orientation professionnelle. »
 »Principes pour une réforme de l’orientation professionnelle
L’ Orientation Professionnelle, service public, met en œuvre une technique psycho-sociale qui, compte tenu des besoins sociaux et économiques de la nation, permet d’aider l’individu tout au long de son développement, à choisir un milieu de travail, à se préparer à accéder à une profession et à y progresser. »
L’ OP assure «  les examens de tous les enfants et adolescents, à tous les niveaux où la détermination des aptitudes entraîne, à plus ou moins long terme, UN CHOIX PROFESSIONNEL. »
(…)
«  Par la diffusion d’informations (…)
«  Par l’application de techniques psychologiques et sociologiques scientifiquement fondées. » (…)
«  Par la contribution qu’elle apporte à l’organisation et à la pédagogie de la formation professionnelle à tous les niveaux.
Par le placement dans l’entreprise… »
Ce texte élaboré par la section syndicale S.N.E.T. en octobre 1949, sera reproduit en annexe de la circulaire N° 63 du 25/11/1954.
 
N°49 de mars 1950 «  Les Conseillers d’O.P. interviennent (…) a) En apportant leur concours au personnel enseignant des différents degrés pour assurer l’information et la documentation des élèves et de leurs familles sur les exigences, les débouchés des professions et les conditions de leur apprentissage.
b) En établissant, en collaboration étroite avec le personnel enseignant le bilan des aptitudes générales et spéciales de l’enfant ou de l’adolescent pour permettre à l’élève et à sa famille un choix éclairé de la profession ».
«  Projet de loi relatif à l’orientation professionnelle » N°52 de juin 1950.
Le Congrès National du S.N.E.T de 1951 (N°58bis d’avril 1951) réclame à nouveau «  le dépôt et la discussion devant le Parlement du projet de loi de prise en charge de l’Orientation Professionnelle par l’Etat. »
Loi du 24 mai 1951.Création dans chaque académie, d’une inspection de l’orientation professionnelle. Centres publics d’orientation professionnelle. Prise en charge du traitement par l’état.(Voir le texte dans Orientation scolaire et professionnelle. Recueil méthodique des lois et règlements. Paris, S.E.V.P.E.N.,1965, p. 14. Voir A.Caroff, PP133-138.)

En mars 1953, R.Bacquet ne souhaitant pas demeurer secrétaire national, Denise Galloy est élue (  N°78, juin 1953).

Télécharger le texte complet

 

 

Contact©2003 Company Name